samedi 24 mars 2018

A noter que les films indiqués en rouge sont en compétition ... à vous de voter !

Samedi, 9h : Moi, Jean Lacombe, marin et cineaste

(Amip - France 3 Poitou-Charentes - Région Poitou Charentes - la Charente-Maritime - la fondation Bénéteau- 2013 – 52 min)

Un film de Fabienne Issartel 

Voici enfin un film consacré au navigateur solitaire Jean Lacombe, célèbre notamment pour avoir couru les premières transats OSTAR : celle de 1960 à bord d'un Cap-Horn, puis à bord d’un Golif, celle de 1964 qui lui valut, aux côtés de Tabarly, les félicitations du Général De Gaulle ! Avec une caméra 16 mm, Jean Lacombe a filmé ses multiples traversés de l’Atlantique Nord toujours à bord de petits voiliers. En cela, il fut un précurseur. Après sa mort en Martinique en 1995, la famille de Jean Lacombe confie ce trésor de bobines de film à Eric Vibart et Laurent Charpentier, journalistes à Voiles et Voiliers. En 52 minutes, le documentaire dévoile l’intimité de cet autodidacte, opiniâtre et révolté, exilé à New York pour vivre dans la marge et la liberté.


Samedi, 11h30 : Maewan, la quête des extrêmes 

(Bo Travail – Voyage - 2016 – 52 min)

Un film de Quentin De Froment

À bord de leur bateau Fleur Australe, le navigateur Philippe POUPON et son épouse, la comédienne Géraldine DANON, embarquent leurs enfants pour une nouvelle expédition en mer, destination le pôle Nord. Depuis New York, le bateau fait voile vers la terre des inuits, ces peuples autochtones de la région de l’arctique dont la survie dépend uniquement de l’environnement. Une expédition de 3 mois dans des eaux parsemées d’icebergs pour essayer de s’approcher au plus près du pôle nord, dépasser le 80ème parallèle, tout en guettant les baleines et les ours polaires.


Samedi, 14h00 : Marion Dufresne, navire des îles extrêmes

(Plan Large Production,  avec la participation de France Télévisions - France Ô - 2017 – 52 – 110 min)

Un film de Cécile Clocheret & François Picard 

 

Situés entre l’Afrique du Sud, l’Australie et l’Antarctique, à 3 000 km de l’île de la Réunion, les archipels français de Crozet et Kerguelen émergent de l’océan, perdus entre 40è rugissants et 50è hurlants. Si des colonies de manchots et de phoques résistent à leurs conditions extrêmes, aucun homme n’y réside de façon permanente. Seule une poignée de privilégiés (militaires, chercheurs) s’y succèdent, s’immergeant de longs mois dans un environnement surréaliste. Au cœur de la plus grande concentration d’oiseaux marins au monde, ces hommes et ces femmes recensent, observent et questionnent la nature. Sans liaison aérienne possible, leur survie ne tient qu’à un fil… Seul un navire s’aventure jusque-là pour les ravitailler : un bateau d’exception qui, quatre fois par an, affronte les mers les plus houleuses pour rejoindre des terres que la France s’est fait un point d’honneur d’occuper et d’étudier. Il est le cordon ombilical des îles subantarctiques françaises. Son nom : le Marion Dufresne.


Samedi, 10h15 : La fille du lac 

(KWANZ – Guarango - 2015 – 52 min)

Un film de Stéfane Kaspar

Nelida est une femme des Andes capable de communiquer avec les esprits de la nature. Elle se considère comme la fille du lac qui fournit l’eau pour tout le village. Mais sous le lac, un amas d’or d’une valeur de plusieurs milliards de dollars a été découvert par la compagnie minière d’Amérique Latine Yanacocha. Ils ont l’appui du gouvernement péruvien pour extraire l’or mais cela signifie assécher le lac. C’est là que commence la lutte de Nelida et des fermiers du village pour sauver leur réservoir d’eau.

 


Samedi, 12h45 : Le sens caché des cétacés

(CNRS Images – 2018 - 26 min) 

Un film de Christophe Gombert 

 

 Aurélie Célerier et Bertrand Bouchard, biologistes au CEFE de Montpellier, étudient le comportement des cétacés et plus particulièrement dans ce film, les globicéphales (une espèce de dauphins). Les mammifères marins intéressent particulièrement les chercheurs car il y a 45 millions d’années, ces animaux étaient terrestres : comment les animaux ont-ils évolués? Comment leurs sens se sont-ils adaptés à l’environnement aquatique ? Bien connaître ces espèces et d’autres est nécessaire à la préservation du milieu et à la sauvegarde de ces espèces, essentielles au monde aquatique.


Samedi, 21h30 : La sardine une filière bien huilée

(Grand Angle Productions – avec la participation de France Télévisions - France 5 – 2018 -  52 min)

Un film de Hervé Corbière